Faits sur le récif corallien

Les coraux des récifs du Queensland offrent aux plongeurs toute une palette de couleurs, de formes et de mouvements qu'ils ne trouveront nulle part ailleurs dans le monde. Voici 7 faits pour vous aider à mieux comprendre notre monde sous-marin.
  1. Plus de 400 (ce qui représente un tiers) des espèces de coraux de la planète se trouvent dans la Grande Barrière de Corail, classée au patrimoine mondial. Considérée comme étant vieille d'environ 8000 ans, la mince couche de corail vivant s'est construite au-dessus d'un socle de coraux morts et d'algues au cours des 500 000 dernières années.
  2. Les coraux durs grandissent de 1,5 cm par an et sont l'épine dorsale du récif, grandissant et s'adaptant constamment aux exigences de leur environnement. Ils se forment à partir de polypes recouverts de calcaire, se scindant en deux et laissant derrière eux leur squelette extérieur dur au moment où s'en forme un nouveau.
  3. Les structures de récifs coralliens exotiques accueillent en permanence un large éventail de créatures, y compris une myriade de poissons, de mollusques et d'échinodermes ainsi que des microorganismes tels que des algues et du plancton.
  4. La plupart des espèces de coraux mous entretiennent une relation symbiotique avec des algues unicellulaires microscopiques qui vivent à l'intérieur de leurs tissus, nourrissant ainsi leur corail hôte. Cette relation très importante nécessite des eaux tièdes, peu profondes et pures, dont les températures sont supérieures à 18 ° C. Les variations de température trop importantes peuvent entraîner l'expulsion, par le corail, de l'algue, entraînant la mort des coraux ou leur blanchissement.
  5. Le frai ou la reproduction de corail est un phénomène nocturne qui a lieu chaque année à la fin du printemps ou au début de l'été. Phénomène également connu sous le nom de "sexe sur le récif", les coraux gorgés d'œufs libèrent simultanément dans la mer des masses d'œufs de couleur rose et du sperme qui deviendront des larves flottant librement. Alors qu'il est impossible de prévoir avec précision à quel moment il se produira, on considère que le moment fatidique est lié à la température de l'eau et aux phases de la lune. Généralement, ce phénomène se produit, pendant le mois lunaire, 3 ou 4 jours après la pleine lune.
  6. Mis à part les changements climatiques et l'impact humain, le pire prédateur naturel du récif est l'étoile de mer communément appelée la couronne d’épines. Bien que cette espèce soit connue pour avoir un fort potentiel de destruction sur presque tous les récifs coralliens vivants, de nouveaux coraux, fort heureusement, sont généralement en mesure de reprendre leur croissance après une invasion.
  7. Abritant un quart de toutes les espèces d'algues marines connues, les 500 espèces d'algues du récif contribuent de manière significative à la préservation et à la biodiversité du récif. Elles fournissent également des aires d'alimentation pour un certain nombre de créatures et constituent d'importants habitats pour les dugongs et les tortues de mer menacées.

Regarder nos vidéos

Voir les 360° Panoramas

Opal Reef, Great Barrier Reef